Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
le bourdon 38

le bourdon 38

les chemins de St Jacques de Compostelle, le chemin d'Assise, La Voie Francigena, et autres chemins ........

34 jour A Stanz

Sur le chemin hier, un cimetière avec tombes identiques ( pas de jaloux)
Sur le chemin hier, un cimetière avec tombes identiques ( pas de jaloux)
Sur le chemin hier, un cimetière avec tombes identiques ( pas de jaloux)
Sur le chemin hier, un cimetière avec tombes identiques ( pas de jaloux)
Sur le chemin hier, un cimetière avec tombes identiques ( pas de jaloux)
Sur le chemin hier, un cimetière avec tombes identiques ( pas de jaloux)
Sur le chemin hier, un cimetière avec tombes identiques ( pas de jaloux)
Sur le chemin hier, un cimetière avec tombes identiques ( pas de jaloux)

Sur le chemin hier, un cimetière avec tombes identiques ( pas de jaloux)

Une gorge, ouverte par un torrent
Une gorge, ouverte par un torrent
Une gorge, ouverte par un torrent

Une gorge, ouverte par un torrent

Une montée impossible

Une montée impossible

Ce matin, il pleut toujours
Ce matin, il pleut toujours
Ce matin, il pleut toujours
Ce matin, il pleut toujours
Ce matin, il pleut toujours
Ce matin, il pleut toujours

Ce matin, il pleut toujours

Dans la tente, cherche femme de ménage, au fond la cuisine, derrière mou c'est pas mieux

Dans la tente, cherche femme de ménage, au fond la cuisine, derrière mou c'est pas mieux

Dimanche 12 Mai 2019  1 km, et oui, je suis sorti, et j'ai trouvé à acheter le journal ( je vais instruire mes chaussures 😂 ) elles sont trempées d'hier, heureusement j'ai une 2ème paires sèches. 

Bon je reviens à hier, car c'était ma plus difficile journée depuis le départ. 

Tout à bien commencé, étape prévue un petit 20 km, car il y a un hébergement au presbytère de Zams. Il fait beau, un peu de soleil , un temps idéal pour marcher. 

Soudain l'itinéraire de Compostelle, emprunte une montée d'escalier en forêt, ( marches inégales) à fort pourcentage, et ça continue par un e sente en forêt avec un fort dénivelé. ( voir photo) impossible de monter là avec Willy. Je consulte mon ami le GPS, la route forestière où je suis rattrape le chemin en haut, un oeu plus long car il y des lacets, mais moins fatiguant. 

Je retrouve mon chemin, je flâne pour ne pas arriver trop en avance. Visite une petite chapelle, un cimetière ( photo) puis la route descend, remonte et redescend. J'arrive à Zams, direction l'église, presbytère, à côté. Je sonne pasde réponse. Je vous une dame, elle me répond, que le prêtre n'est pas là aujourd'hui et que peut être nefait il plus l'accueil ? ( c'est à voir). Elle me dit d'aller voir l'hôtel à côté. Je suis content, car sur la façade de l'hôtel, il y a le sigle, avec la coquille, comme quoi il accepte les pèlerins. J'entre, je demande l'herbergement, on me réponds qu'ils ne le font plus. 😥. Aie ! Pas de couchage à l'abri comme la pluie était annoncée pour 2 jours, elle arrive. 

Je reprends le chemin me disant que je vais bien trouver quelques choses. Je trouve une fontaine à la sortie, je fais le plein d'eau 9 l au lieu de 10 l. Ça me fait 1 kg en moins. Et je continue, continue, traverse un hameau, toujours rien même pas un endroit pour planter la tente, et il pleut toujours. Une idée de grandeur Zams à Stanz 1h30 annoncé sur le guide. Retenez bien bien ce temps. Je continue, la petite route ce termine, par un chemin et ça grimpe. J'y vais, après 100 m, je pâli le chemin de Compostelle bifurque à droite par une sente, en escalier dans les racines, sur plusieurs dizaines de mètres. Je ne suis pas allé voir, c'est de l'impossible pour moi. Re GPS, le chemin sur la gauche doit le retrouver beaucoup plus haut. Et c'est reparti, des pentes entre 20 et 25 %, c'est raide, un pied devant l'autre. Le GPS branché à l'échelle de 8m.et j'arrive quand même à rater le chemin qui partait à droite, je l'en suis aperçu une centaine de mètre plus loin. Il pleut toujours, parapluie d'une main et j'aide Willy de l'autre main, pas pratique du tout mais pas le choix. Je retrouve mon chemin à droite, ( pas encore le chemin de Compostelle) un virage à gauche et je lève la tête, houps ! 😥😥😥, ça grimpe très fort, je pose le chariot et vais voir en éclaireur. 200 m environ de montée avec un tout petit replat au milieu. Je redescends chercher Willy, (j'ai beau siffler, il n'est pas monté 😄) j'ai mis un certain temos pour ce passage, ensuite épingle à cheveux, à droite, le chemin relativement plat. Je dis chemin, espace du chariot, pas plus large. Après 300 m je retrouve mon chemin de Compostelle. Ouf ! Je me dis. Mais ce n'est pas fini..... 

Je continu, pas envie de planter la tente pour 2 nuits, avant d'avoir au moins retrouver une route ou quelques maisons ( en cas de replis forcé.) je continue, le chemin n'est pas des plus simples, avec les racines. Quand soudain, un étranglement, entre des arbres, en monté et en devers. Là non plus je ne peux pas passer. 😥😥. A une dizaine de mètre sur ma gauche je vois un pré avec clôture électrique. Re re GPS, il m'indique que le chemin passe au dessus du pré. Je prends le chemin en eclaireur, laisse Willy sur place et je vais vérifier. Ok, je peux passer par le pré en diagonale, je peux arriver à reprendre le chemin plus haut ( le pré n'est pas plat, c'est un pré de montagne, et ! oui.). Et c'est parti, c'est là que les chaussures ont pompées l'eau de pluie.. 

J'ai passé la clôture électrique, traversé le pré, passé par le portail qui était ouvert, donc pas d'électricité. Et j'ai retrouvé mon chemin. Je continue, toujours aucune place pour planter la tente. Quelques centaines de mètres plus loin j'aperçois un clocher. Et un emplacemen relativement plat. L'entrée d'un petit champs, je suis lessivé, il pleut je m'arrête. Plante la tente, rentre le materiel utile, bâche Willy. Et rentre dans la tente, trempée, à l'intérieur. La pluie n'a pas attendu, que je finisse de monter la tente.. J'essuie l'intérieur, avec ce que j'ai. Je me change, avec des vêtements secs. Puis pendant une légère accalmie je retourne dehors retendre les tendeurs de la tente. ( car ici pas de terre, c'est du schiste, donc enfoncer un petit piquet, je ne fais pas de dessin, vous comprenez ) 

Je mange des gâteaux sec et je m'enfourne dans mon duvet bien au chaud. 

Après une bonne nuit, de repis bien mérité, il pleut toujours. Je m'habille et je vais en reconnaissance dans le village, à par l'église il n'y a rien. J'ai trouvé un journal, dans un sac accroché à un poteau et une boîte où tu mets 1,50 €et tu te serts. 

Maintenant de retours dans la tente, j'ai bu mon 2ème café. 

Maintenant un peu de ménage et préparer le repas. Si Alain me lit, il peut venir manger ce midi c'est des pâtes. 

Ce soir la pluie va s'arrêter, demain un peu de soleil, je reprendrai le chemin

 

A suivre

Partager cette page

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :